Le professeur Pierre Burgraff

Pierre Burgraff: professeur à l’université de Liège. Petrus, Peter ou Pierre est né à Troine le 28 juillet en tant que 2ième enfant du couple Nikolaus Bourggraff et Anna Valentini .Professeur Pierre BurggraffSon arrière-grand-père Joannis Bourggraff-Hens est le frère de Nikolaus Bourggraff-Krampf. Ce dernier figure en tant que premier de la lignée d’ancêtres dans cet arbre généalogique. A l’âge de 9 ans, le petit Pierre sait déjà lire, même sans avoir fréquenté l’école. En 1810 il arrive à Hautbellain chez son parrain (du côté maternel) le vicaire Valentini, qui y a construit une école privée et a enseigné à peu près 60 élèves.(l’académie de Besslingen) C’est ici qu’il rencontre probablement des membres de sa famille qui sont venus à Hautbellain par leur mariage dans les années 70 du 18ième siècle. Ces derniers sont des descendants de Michel et Johannes Peter Bourggraff, dont le père Nikolaus est originaire de Troine. Auprès de son oncle Pierre apprend à écrire et apprend le latin et la théologie morale.En 1825 il s’inscrit au Séminaire à Liège. Dans ce temps ce sont souvent les filleuls d’un prêtre qui sont encouragés à faire des études spirituelles. En 1826 il commence les études de théologie et de philosophie au Collège philosophique de l’Université de Louvain. En 1828 Pierre déménage à Bonn où il continue ses études et en plus apprend la langue hébraïque et arabe. Son condisciple est Dr. Stehrens, le futur fondateur du gymnase à Diekirch. En 1831 l’Etat belge lui donne le titre de Lieutenant adjudant major de 1ier ban de la garde civile du canton de Clervaux. En 1833 Pierre est proclamé àLouvain «Docteur en philosophie et des lettres avec beaucoup de distinction». Depuis ce moment il ne prend plus en considération la profession de prêtre. Peu de temps après il s’inscrit à la Sorbonne à Paris et y étudie la langue arabe, perse et turque. En1837 il est nommé professeur sans chaire à l’Université de Liège et y enseigne la langue et la littérature orientale. D’autres nomin-ations vont suivre: En 1852 il devient le chanoine de la Faculté de philosophie et lettres de l’Université de Liège et en 1855 il y devient professeur en titre. En 1863 il publie son unique ouvrage: Principes de grammaire générales ou expositions raisonnées du langage. Le 8 septembre 1865 le roi Léopold II lui donne le titre de Chevalier de l’ordre de Léopold. En 1872 il est admis par arrêté royal à l’éméritat et reçoit une pension annuelle de 7000 Fr, une somme considérable pour ce temps. Le 17 juillet 1881 il meurt à l’âge de 78 ans à Liège, rue des Guillemins Nr 19. Son corps est transporté en train à Troisvierges et il est enterré sur le cimetière de Troine le 20 juillet. L’Université de Liège reçoit tous les livres de grammaire et les livres de langue orientale; le reste de sa bibliothèque est donné au gymnase de Diekirch.

 

 

Imprimer E-mail