Le chercheur d´or

Joseph Bourggraff fut né le 15 novembre 1865 à Beesslek comme fils de Catharina Bourggraff, fille de Franz. Aux Archives nationales il y a un acte de naissance selon lequel Catharina Bourggraff donna naissance à un fils naturel, qui reçut le nom de Joseph. La mère mourut peu après. Ainsi le garçon restait chez les grands-parents jusqu’à ce qu’il émigrait en 1888 aux Etats-Unis d’Amérique. Dans ma jeunesse, moi-même (Arno) trouvais une lettre qu’un Bourggraff avait écrite de l’Amérique. Il écrivait que lui et un ami, venant également de Beesslek, avaient trouvé de l’or pour une valeur d’environ 6000 dollars. Cependant son or lui avait été volé. Cette lettre a malheureusement été perdue, elle venait certainement de Joseph. J’ai également trouvé sur un site américain (Luxembourg’s Goldseekers) un rapport de Fausto Gardini, dans lequel on parle de deux chercheurs d’or de Bellain, Burgrave et Kesch. Selon une source des Archives nationales, Joseph a émigré en mars 1888 en Amérique. Dans un journal allemand du Nouveau Monde, « Luxembourg Gazette », est mentionné dans l’édition du 18 mars 1888 que Joseph Bourggraff, 22 ans, ainsi que Nicolas Bourggraff, 25 ans et Johann-Michel Reuland, 24 ans, avaient émigré à Rose Creek, Minnesota, en Amérique. Johann-Michel Reuland était ce jeune homme qui faisait son bonheur au Nouveau Monde et se maria par la suite avec Elise, la cousine de Joseph. Il était connu plus tard sous le nom de « Gallee », sur lequel sera rapporté ultérieurement.D’après un recensement de décembre 1895, un Joseph Bourggraff fut né vers 1870 et était depuis environ quatre ans en Amérique. Ce Joseph était nommé au recensement en 1895 comme un neveu du chef de famille Bourggraff. Ce chef de famille était Michel Bourggraff. Par ces recherches j’ai constaté que ce chercheur d’or qui avait écrit la lettre était Joseph Bourggraff, qui émigrait en 1888 à Minesota et dont on avait perdu toute trace.Il était un Cousin de mon grand-père Joseph Bourggraff. En août 2011, j’ai enfin trouvé après presque 50 ans les descendants du chercheur d’or Joseph Bourggraff. En 2010 j’avais trouvé sur un site américain dans un arbre généalogique les noms John Bourgraf et épouse Marie Anne Josephina Jacquemain de Helzingen. Ainsi j’avais les premières traces des émigrants de la famille Bourggraff.  Ce John (Jean) était un descendant de Mathias Bourggraff, qui, après son mariage, vivait à Helzingen, et émigrait par après au nouveau monde. Après de nouvelles recherches, j’ai trouvé, par Facebook, les descendants de John Bourggraf. Pour cela, j’avais surtout l’aide de Lynda Burggraff Bokker du sud de Dakkota. Après beaucoup de mails et d’entretiens téléphoniques, elle m’a envoyé un arbre généalogique complet des descendants de John Bourggraf. Elle s’est également rendue au Centre d’immigration à Minnesota (Mower Country Historical Society Austin). C’est là qu’on cherchait maintenant Joseph Bourggraff. D’après les données que j’avais des Archives Nationales, la trace menait à Ohio. Joseph Bourgraf (le nom fut abrégé) pris la nationalité américaine le 18 octobre 1893 et épousa en juin 1896 Anna Reichwein. En 1902, Joseph retournait encore une fois à Hautbellain pour voir sa famille. Il a envoyé deux cartes de vue à la maison, portant le tampon de Troisvierges près de Hautbellain, elles en font preuve. Mes derniers doutes étaient écartés par un avis mortuaire que Gary Bourgraf (le descendant de Joseph) m’a adressé. Je fus bien étonné de recevoir un avis mortuaire de mon arrière-grand-père Michel Bourggraff. C’était l’oncle de Joseph Bourgraf.  

 

 

                                                                                                                                                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

Imprimer E-mail