Les Prêtres de la famillie Bourggraff

Les prêtres dans la famille Bourggraff du 18ième au 20ième siècle

C’est extraordinaire le nombre de prêtres issus de cette maison. La chronique du village de Troine nous donne des détails : 

1.Johann Michel Burggraff, à partir de 1759 vicaire à Dahl, où il était responsable des premières messes entre 1761 et 1767. Le 20 février 1775 il est nommé curé de l’église St Blasius à Berlé (aujourd’hui Belgique), où il meurt le 5 mars 1785. 

2.Nikolaus Burggraff, un neveu de Johann Michel était inscrit comme Baccalaures à la Faculté des Artistes à Liège .Il est ordonné prêtre le 16 avril 1751 en présence de la cour de justice de Hoffelt.

3.Un autre Nikolaus Burggraff, fils de Johann et de Maria Catharina Burggraff-Henz fait ses études à Luxembourg et est ordonné prêtre à la cour de justice à Troine le 5 janvier 1758. (Un Nikolaus Burggraff est vicaire à Stolzemburg en 1771)

4.Michel Burggraff est aussi un fils de Johann Burgraff-Henz. Il est né le 16 mai 1747. Il fait ses études à Trêves et il est ordonné prêtre le 3 juin 1772. Johann Bourggraff-Henz est le fère de Nikolaus Bourggraff-Cramp, dont les fils de Michel et Johannes-Peter sont venus par leur mariage à Hautbellain. 

5.Leonardus Burggraff vient de Troine. Il est le fils de Johann Gregor Burggraff de la maison « Burkessonntag»et de son épouse Anna Margaretha . Il a été baptisé le 15 avril 1741. Le 1 juin 1765 il est ordonné prêtre à Trêves. Il était vicaire du château à Wiltz de 1765 jusqu’à 1783. Le 27 mars 1783 il est devenu curé à Eschweiler/Wiltz, où il meurt le 14 avril 1817.

6.Vinzenz Burggraff, un fils de Johannes Bourggraff-Burkes, est né le 9 juin 1744. Il a fait ses études à Trêves où il a été ordonné prêtre le 6 mars 1773. De 1774 à1792 il est curé à Holzem dans la paroisse Manderfeld en Belgique.Pendant la révolution française il a vécu à Troine, où il était responsable des premières messes. C’est là qu’il meurt le 21 septembre 1823.

 7.Nikolaus, un cousin ou frère de Vinzenz est baptisé le 24 novembre 1758.

8.Son parrain était Nikolaus Burggraff, curé à Troine. En 1774 il est vicaire à Brandscheid Bleialf (aujourd’hui Allemagne). Il meurt en 1793. Il a désigné son cousin ou frère comme légataire universel. Le testament a été contresigné par les curés de Bleialf et de Manderscheid.

9.Michel ou bien Johann-Michel Bourggraff, fils de Michel Bourggraff-Connart, est né à Hautbellain le 21 juillet 1778 et ordonné prêtre à Cologne le 12 juin 1802. IL meurt à l’âge de 24 ans le 15 févriér 1803.

A Basbellain on trouve une pierre tombale avec les signes : prêtre, calice et chandellier et le nom Michael Burgrave. Avec grande probabilité il ’agit du prêtre Michael Bourggraff. 

10.Dans un fichier du Curé Eugen Jost on trouve des renseignements sur un autre fils de Michael Bourggraff-Connert. Il s’agit de Paul qui est né le 13 mars 1776 et ordonné prêtre le 19 novembre vers 1790. Il meurt à l’âge de 29 ans.

Ces deux frères ont vécu pendant la révolution française, un temps dur pour les prêtres.

Ensuite il n’y avait probablement plus de prêtres dans la famille des Bourggraff jusqu’au 20ième siècle.

Balthasar, nommé Balthes, fils de Nikolaus Bourggraff( un arrière petit-fils de Michael Bourggraff-Connert), est né le 19 octobre 1904 à Hautbellain. Son parrain, c’était le curé Balthasar Fis, un frère de sa mère. Ici de nouveau, le parrain curé a encouragé le filleul à devenir prêtre.

Il y avait quand même une exception ; Pierre Bourggraff issu de la maison Hens de Troine . Son parrain était Petrus Hironymus Valentiny , curé à Hautbellain. Ce dernier menait l’académie de Besslingen (une école avec 60 élèves). Le curé Valentiny a financé les études de Pierre , mais ce dernier n’est pas devenu prêtre. Pierre Bourggraff était le premier professeur luxembourgeois à l’Université de Liège. ( voir : Pierre Bourggraff professeur)

Et maintenant nous voyons que dans la descendance des emigrés, d´Amerique nous trouvons  deux prêtres.  Aloysius Burggraff et son neveu Alvin Burggraff.

Aloysius est né le 28 juillet 1898 à Royalton, MN. Son grand-père était Jean Bourggraff de Hachiville. Aloysius a fait des études en industrie mécanique à la « University of Minne-sota » au moment ou l’Amérique est entrée dans la première guerre mondiale. Il était dans la US-Armee auprès des « Chemical Engineers ».Après la guerre il a terminé ses études et a eu son diplôme en industrie mécanique. Au cours de cette année il est entré dans le Paulist novitiate. Il a été nommé professeur le 15 septembre 1926 et le 9 juin 1927 il est devenu prêtre. Tout de suite après son ordination il est nommé « first superior of the new Juniorate » à Baltimore, ou il enseignait les sciences au Sulpician St Charles College. Après avoir accompli différentes tâches dans des paroisses à Minneapolis et Washington, il est retourné au St Paul’s College, ou il était professeur et recteur. Il a fait un doctorat en chimie à l’université catholique. En 1944 Aloysius Burggraff a dirigé la paroisse St Austin à Austin Texas. Après 3 ans il il est allé à New York ou il a dirigé la paroisse et le centre d’informations St Paul the Apostle. En 1952 il est rentré à Baltimore et était le directeur du centre d’informations. Il a écrit un document pour le « The Baltimore Catholic Review ». Ce manuel a été publié en 1960 comme « Handbook for New Catholics » . Dans les années soixante sa santé laissait à désirer, et après le déménagement du « Information Center » en 1965 , il allait à Washington ou il enseignait l’éthique au Paul’s College.Le 26 mai 1966 il est décédé aux suites d’une crise cardiaque. Ainsi il n’a plus pu fêter ses 40 ans d’ordination. Il a été enterré à Baltimore.

 

Imprimer E-mail